EHS-SDF, Chistiane Le Dauphin refugiée des ondes
Imprimer l'article logo imprimer

Voici le message très émouvant de Frédéric Wolff, membre d’Une Terre pour les EHS, de Robin des Toits, Alerte Ondes 22, Alerte Ondes Bretagne, à propos de Christiane Le Dauphin, qui souffre d’intolérance aux ondes électromagnétiques.

Vous trouverez aussi un courrier en PJ, adressé aux autorités.

C’est dans une caravane, prêtée par Emmaüs, qu’elle s’apprête à passer l’hiver. Cinq m2 blindés de feuilles d’aluminium, où Christiane Le Dauphin tente de survivre et de lancer l’alerte.

N’allez pas croire qu’elle déraisonne. Ne pensez pas qu’elle soit en mal de sensations fortes ou d’exotisme à bon marché.

Si elle est acculée à cette situation, c’est par nécessité vitale. Intolérante aux ondes des technologies sans fil, elle n’a pas d’autre choix. Elle a dû quitter son logement, parce que son corps ne supportait plus l’augmentation des pollutions électromagnétiques.

Toutes les démarches effectuées depuis des mois ont échoué : la recherche d’une maison à louer à l’abri des ondes nocives, les lettres envoyées aux autorités administratives et politiques, les tentatives d’obtenir un rendez-vous… Rien n’a abouti, malgré une grève partielle de la faim, malgré tous les courriers, les messages, tous les appels téléphoniques.

Ce lieu à l’écart, qu’elle occupe dans sa caravane, dans un coin du Trégor (Côtes d’Armor), est un refuge : les antennes-relais ne passent pas, ou très peu. Un refuge précaire et bien peu confortable, mais en attendant mieux, c’est la seule solution qu’elle ait trouvé pour échapper à la torture des ondes pulsées.

Si nous en sommes là, c’est que la France refuse d’appliquer les recommandations du Conseil de l’Europe votées à l’unanimité en 2011 : reconnaissance de l’électro-hypersensibilité, protection des personnes atteintes de cette maladie environnementale par la création de zones blanches… Les alertes des scientifiques indépendants sont ignorées. Les industriels dictent leur loi. Les projets de loi de santé publique sont enterrés sans débat. Le brouillard électromagnétique s’intensifie, alors que les études scientifiques alarmantes se comptent par centaines.

Le cas de Christiane est loin d’être isolé. Les appels de détresse des électro-hypersensibles se multiplient, partout sur le territoire. Des personnes doivent quitter leur travail, leur logement, leur famille, pour chercher un abri où vivre loin des ondes : une forêt, loin de tout, une grange abandonnée et insalubre… Aucune réponse adaptée ne leur est apportée. Des plaintes pour non-assistance à personne en danger sont déposées.

Combien de temps faudra-t-il pour que les autorités entendent ces appels ? Combien de victimes pour qu’elles daignent répondre aux courriers qu’on leur envoie ? Combien d’actes désespérés pour qu’elles fassent preuve de la plus élémentaire humanité ?

S’il s’agissait de créer un parc d’activités, une quatre voies ou une zone commerciale, nous saurions trouver les moyens, la volonté. Dans le cas qui nous occupe, il est question de vies humaines. Ce mot a-t-il encore un sens ?

Nous renouvelons ici nos demandes restées sans réponse :

- La création d’une zone refuge en Bretagne, à l’image de ce qui se profile dans la région PACA.

- Pour les cas d’urgence, le relogement et la mise à disposition temporaire de lieux vacants et peu irradiés, appartenant au patrimoine de l’Etat, de la région, du département et des collectivités locales : terrains, logements, écluses, anciennes colonies de vacances, maison de garde-barrière, maisons forestières, gîtes publics inoccupés…

Une telle solution ne coûterait rien. Elle ne nuirait à personne. Et elle pourrait sauver des vies humaines. Est-ce trop demander ?

Frédéric Wolff, membre d’Une Terre pour les EHS, de Robin des Toits, Alerte Ondes 22, Alerte Ondes Bretagne

téléchargements Fichier(s) à télécharger :
  • IMG/pdf/Autorites_nov13.pdf
  • Taille du fichier : 48.9 ko
  • Format : PDF
Le forum
-->

Dans la même rubrique :

Hélène, Rennes
le 22 septembre 2011 >
Laurent, Ille et Vilaine
le 25 mars 2010 >
Bénédicte, 37 ans
le 10 février 2010 >
Maryvonne, Vendée
le 2 février 2010 >
Marianne, Saône-et-Loire
le 2 février 2010 >
Anne, Vendée
le 2 février 2010 >
Anne, Ille et Vilaine
le 19 novembre 2009 >
puce Contact puce Adhésion puce Faire un don puce Plan du site puce Espace Rédacteurs
Site réalisé sous SPIP avec le squelette ESCAL-V2